«

»

Prenez date : du 9 au 11 août, Livioù Festival

Liviou festival 5 Prenez date : du 9 au 11 août, Livioù FestivalEcouter, découvrir, rencontrer, imaginer !

Entre le Pays de Douarnenez et le Cap Sizun, il souffle sur la commune de Poullan-sur-Mer un vent de liberté créative et festive ! Du 9 au 11 août 2013, préférant les sentiers buissonniers aux voies balisées et bétonnées où la musique ne se vit plus mais se consomme, Livioù festival bouscule les normes et les codes.

Musiques populaires de Bretagne et d’ailleurs, jazz et musiques improvisées, classique, hip-hop… les étiquettes volent en éclats pour laisser place à un espace où artistes, musiciens, chanteurs échangent, partagent, transcendent les frontières géographiques et stylistiques, créant de nouveaux langages, singuliers, sensibles, engagés et émancipateurs. Pour un monde qui ne s’abandonne pas et qui n’abandonne personne.

Autour des musicien(ne)s ayant accompagné la genèse de ce festival, Tony Hymas, Hélène Labarrière et Jacky Molard, tous les trois marcheurs de longue date inventant les chemins manquants, ce sont près de 40 artistes qui durant trois jours inscriront leurs empreintes sur cette zone colorée et métissée, sans édulcorants ni conservateurs.

Des pionniers, arpenteurs de chemins imaginés tels le saxophoniste Evan Parker, le sonneur Patrick Molard ou le mandoliniste Patrick Vaillant, les voix contestataires et poétiques d’Hélène Jacquelot et Marcel Jouannaud ou d’Ill Chemistry, le souffle dansant des chants populaires de Bretagne d’Hamon Martin Quintet, d’Annie Ebrel et Laurent Jouin, celui des chants occitans de La Mal Coiffée, les soufflants ut-opiques de la fanfare de poche Toutut ou la musique verte d’Erwan Lhermenier : autant de pistes et de trajectoires multiples à explorer sans fin !

Des chemins, des découvertes, empruntez-les sans crainte, et voyagez ! Voyagez et embarquez dans cette nef des fous, d’une folie saine et vitale ! Rencontrez, échangez, partagez, dansez, chantez, mangez, buvez ! La mer est proche, à l’horizon rien n’est figé…